Portrait de la production laitière biologique

Depuis une dizaine d'années, la production de lait biologique enregistre une forte croissance au Québec et constitue plus du tiers de la production canadienne avec 37,2 millions de litres en 2012 et un potentiel de production de plus de 39 millions de litres. La valeur de la production a également connu une progression fort importante entre 2001 et 2012, passant de 4,5 à 33,4 millions de dollars, soit près de 6,5 fois plus. La demande pour les produits laitiers biologiques est en hausse constante, particulièrement dans les secteurs du lait de consommation, des yogourts et des fromages. L'industrie est en bonne position pour faire face à cette situation, alors que 80% du lait est commercialisé sous la forme de produits biologiques. Le 20% restant est quant à lui écoulé dans le circuit traditionnel, faute d'une plus grande demande.

Des initiatives de la Fédération des producteurs de lait du Québec permettent aux consommateurs de découvrir l'importante gamme d'aliments biologiques disponibles sur le marché, notamment par l'entremise du site Internet de la Famille du Lait et diverses tactiques promotionnelles. L'interaction entre les filières traditionnelle et biologique leur est par ailleurs mutuellement bénéfique.Toutefois, le taux de pénétration du marché des produits biologiques est faible comparativement aux États-Unis. En effet, il est d'un peu plus de 1,2% au Québec, alors qu'il atteint 5,7% au sud de la frontière.1 

Les défis du secteur sont donc reliés directement à la croissance de la demande sur le marché domestique, principalement en appuyant les transformateurs dans leur processus d'innovation et en gérant adéquatiement la réserve stratégique2. La priorité des producteurs de lait biologique du Québec est ainsi la consolidation de la notoriété de leurs produits, alors que l'industrie est en bonne posture pour faire face à la croissance soutenue de la demande.

 

Source : Fédération des producteurs de lait du Québec, 2012.

Au Québec, la production de lait biologique se trouve principalement dans les régions du Bas-St-Laurent, du Centre-du-Québec, de Chaudière-Appalaches et du Saguenay - Lac-Saint-Jean. Cette dernière région a par ailleurs connu une importante transition vers le biologique entre 2006 et 2010, le nombre d'entreprises laitières biologiques étant passé de une à 18 durant cette période. L'Estrie a également significativement vu augmenter le nombre de producteurs de lait biologique sur son territoire. Dans l'ensemble du Québec, leur nombre a plus que triplé depuis 2001, passant de 32 à 109 en 2013. 

Sources : FPLQ 2003, SPLBQ 2006 et Portail Bio Québec 2013.

Au cours des dernières années, le Syndicat des producteurs de lait biologique du Québec et la FPLQ ont travaillé de concert par le biais d’un comité conjoint afin d’adapter les outils de mise en marché du lait conventionnel aux réalités des producteurs de lait biologique. Il en résulte une organisation de la mise en marché du lait biologique régie par les mêmes règles que celles du lait conventionnel qui s’orchestre à partir d’un plan conjoint. Une entente tripartite entre la FPLQ, le Conseil des industriels laitiers et Agropur permet d’accorder une prime sur le prix du lait certifié biologique. Pour connaître les primes en vigueur, consultez les statistiques compilées par la FPLQ mensuellement. Après avoir connu un sommet il y a quelques années, la prime versée est en diminution. Cette compensation plus faible des coûts de production du lait biologique influe sur le nombre d'entreprises laitières choisissant de faire certifier leurs produits. L'entente tripartite établie favorise également la gestion des circuits parallèles de collecte du lait biologique, dont les frais de transport sont répartis entre les producteurs concernés.

On comptait en 2007 13 unités de transformation de lait biologique au Québec, dont certaines fermes laitières biologiques qui transforment elles-mêmes leur production. Quatre ans plus tard, 24 entreprises effectuent la transformation du lait biologique québécois. Cette situation reflète bien la croissance rapide connue par le secteur durant la dernière décennie. L’augmentation de la production de lait biologique dans certaines régions du Québec permet également depuis quelques années une meilleure efficacité dans les zones de collecte et, par le fait même, une rationalisation des coûts de transport du lait.

Le secteur de la production laitière et de la transformation des produits laitiers biologiques est en pleine croissance au Québec. Bien qu’il reste toujours des points techniques à améliorer, les producteurs récoltent aujourd’hui les fruits de plusieurs années de labeur. L'implication de la FPLQ a grandement contribué au développement du secteur laitier biologique au Québec, alors que son expertise en mise en marché collective fut d'une aide importante pour structurer celui-ci. La production de lait de chèvre et de brebis biologiques, à très petite échelle encore, permet également de répondre à une demande croissante, particulièrement pour la fabrication de fromages artisanaux. L'industrie laitière biologique québécoise travaille ainsi en partenariat avec les transformateurs d'ici pour innover et offrir des produits uniques aux consommateurs.

1. Source : Organic Trade Association, Organic Industry Survey, 2011.
2. Source : ÉcoRessources Consultants, pour la Filière biologique du Québec, 2012.